Pages

Subscribe:

05/05/2013

Comment faire pousser du cannabis dans mon jardin

La culture de cannabis en extérieur et concrètement sur terrasses et balcons est l’une des méthodes de culture les plus répandues car nous avons besoin de moins de matériel et d’attention que pour la culture en intérieur. De plus, nous pouvons obtenir de très bons résultats avec un investissement de base relativement économique.
Le plus important pour réaliser correctement cette culture est d’avoir une terrasse ou un balcon bien exposé au soleil et d’avoir au minimum 6 heures de soleil direct.
Si vous disposez de ceci, nous vous expliquerons ci-dessous le matériel nécessaire et les pas à suivre :
  • Graines de qualité, de préférence indicas ou indica/sativa car elles sont généralement plus compactes, plus ramifiées et ne poussent pas trop en hauteur. Ce choix est surtout porté sur un critère de discrétion. Si la hauteur n’est pas un problème, vous pourrez donc cultiver des sativas. Le fait d’utiliser des graines féminisées de cannabis ou partir de boutures sélectionnées sera d’une grande aide pour profiter de l’espace disponible au maximum. Il serait dommage d’avoir à retirer un mâle après tous les efforts de transplantations, arrosages… sans parler de l’espace vide et de la terre et des produits utilisés pour rien.
  • Pots de 0,25 litres, 11 litres, 25 litres ou 45 litres (cette dernière taille de pots sera pour les cultivateurs ayant une grande terrasse, sinon, mieux vaut utiliser uniquement les trois premières tailles de pots indiquées).
  • Terreau de bonne qualité qui contienne de l’humus, de la perlite et de la tourbe ou de la fibre de coco tel que le Light Mix de Biobizz ou le Soft Mix de Bioaigua.
  • Lombricomposte
  • Guano de chauve souris en poudre et Bat guano liquide
  • Nutrihemp (cendres d’algues marines)
  • Huile neem, pyrèthre ou autre insecticide d’origine biologique
  • Propolis (fongicide et stimulateur des défenses naturelles de la plante)
  • Bacillus Turingiensis
  • Engrais cannabis de croissance et de floraison (préférablement organiques)
  • Un petit pulvérisateur de 2 litres de capacité
  • Un ph metre et du ph down (Acide)

La culture pas à pas

Une fois que nous aurons tout le matériel, nous nous préparerons pour commencer la culture :
Plante transplantée dans son premier pot
Plante transplantée dans son premier pot
La meilleure période pour commencer la culture sur terrasse est entre avril et mai. Nous préférons le faire durant la première lune descendante de mai car si nous le faisons avant, nous pourrions finalement nous retrouver avec des plantes qui se développent trop et qui dépassent nos prévisions en thermes de hauteur.
Nous mettrons donc les graines a germer et lorsque nous voyons la première racine apparaître, nous les mettrons dans les pots de 0,25 l et nous les arroserons tout de suite.
Les jours suivants, nous arroserons lorsque nous voyons que la terre sèche en surface (avec de l’eau au PH ajusté à 6 sans engrais). Nous placerons les pots en plein soleil et nous attendrons que les petites plantules apparaissent, ce qui peut prendre entre 5 et 10 jours. Pendant cette période, nous exposerons les plantes en plein soleil car en cas contraire, les plantules tigerons (la plante cherche la lumière et la tige s’étire) et seront chétives.
planta-acabada-de-trasplantar-a-11l
Rempotage dans un pot de 11 L
Après plus ou moins trois semaines, les plantes devraient mesurer environ 20 cm de hauteur et atteindre les trois étages de feuilles réelles. C’est à ce moment là que nous retirerons méticuleusement le pot (mieux vaut le faire quand le substrat est sec) pour vérifier que la structure radiculaire soit correcte. Si c’est le cas, il sera temps de les transplanter dans le pot suivant de plus ou moins 11 litres de capacité.
Pour cette transplantation, nous préparerons un substrat composé de 80% de terreau recommandé pour le cannabis, 20% d’Humus de lombric, ½ Kg de Guano de chauve souris en poudre et 250 grammes de Nutrihemp pour 100 litres de substrat final. Nous mélangerons bien le tout pour que le mix soit homogène avant la transplantation.
Pendant les deux premières semaines après la transplantation, nous arroserons chaque fois que la terre sèchera en surface et comme jusqu’à présent, nous n’utiliserons que de l’eau à PH ajusté a 6.
C’est après la troisième semaine de transplantation que nous commencerons à ajouter de l’engrais de croissance mélangé à de l’eau en suivant les dosages recommandés par le fabriquant.
Plus ou moins durant la quatrième semaine de transplantation (huitième depuis le début de la culture soit début juin), nous commencerons la taille apicale pour favoriser le développement des plantes en largeur et éviter que les plantes poussent trop en hauteur.
Pour obtenir un joli buisson, suivez les conseils suivants :
A ce moment là, la plante en est plus ou moins à son septième ou huitième étage de feuilles et nous couperons l’apex (cime de la plante) juste au dessus du cinquième étage. Cette taille permettra d’améliorer le développement de six à dix nouvelles branches principales.
2-semanas-despues-de-la-poda-apical
Pot de 25 L, 2 semaines après avoir taillé la cime
maceta-45l-1-semana-despues-de-la-poda-apical
Pot de 45/50 L, une semaine après la taille de la cime
C’est juste après cette taille que nous réaliserons la transplantation définitive dans le pot de 25 litres pour ceux qui disposent de moins d’espace et dans ceux de 45 litres pour ceux qui ont une terrasse plus grande et qui veulent que les plantes se développent plus.
Pour réaliser cette dernière transplantation, nous préparerons le substrat de la manière suivante : 80 litres de terreau, 20% d’humus de lombric, 1 Kg de guano de chauve souris en poudre et 400 grammes de Nutrihemp pour 100 litres de substrat final.
Une fois la transplantation réalisée, nous arroserons avec de l’eau uniquement au PH ajusté à 6 pendant les deux premières semaines. A partir de la troisième, nous commencerons à ajouter l’engrais de croissance une fois par semaine jusqu’à l’apparition des premières têtes. Ce qui devrait normalement se produire au mois d’août lorsque nos plantes mesurent entre 100 et 125 cm (sans compter les pots).
desarrollo-de-las-ramas-laterales
Développement des branches latérales
dos-semanas-despues-de-la-poda-apical
Croissance en buisson à l'aide de cordes
al-mes-del-trasplante-a-45l
Croissance en forme de buisson sans cordes
vista-aerea
Branches latérales développées
mediados-de-julio
Culture de cannabis en juillet
en-su-maximo-desarrollo-vegetativo
Culture de marihuana limitée en hauteur
justo-a-punto-de-empezar-la-floracion
Le plus difficile est d'avoir une cannopée homogène
A partir du moment où les premières fleurs apparaissent en formant les têtes, nous arroserons avec de l’eau mélangée avec de l’engrais de floraison une fois par semaine (les autres arrosages se font uniquement à l’eau claire et PH ajusté) et c’est une fois que nous voyons que les têtes commencent a vraiment se former que nous ajouterons la solution nutritive à base de guanokalong liquide. A partir de ce moment là, nous augmenterons la fréquence d’arrosage avec engrais a deux fois par semaine jusqu’à ce que l’on voit les premiers signe de maturité des têtes (les pistils sèchent et deviennent marron/rouge).
Une fois arrivée ce moment là, nous procèderons à un arrosage à l’eau claire sans engrais jusqu’à la récolte pour favoriser le nettoyage de la plante et ainsi améliorer le goût et l’odeur de la beuh. Pendant le procédé de nettoyage de la plante, il est fort possible que la couleur devienne jaunâtre, tant mieux. Nous cherchons à ce que la plante utilise toute la reserve de nutriments qu’elle a dans les feuilles avant de la couper. Nous appelons ce procédé la sénéscence. La senéscence procure une goût plus sucré et moins irritant pour la gorge.
espectacular-vista-aerea
Vue nocture d'une culture de cannabis sur terrasse
llegando-al-final-de-floracion
La récolte approche à grands pas
Quand 80% des pistils qui forment les têtes sont bruns, le moment de la récolte sera arrivé mais pour en être sûr à 100%, il est préférable de se procurer un microscope et de se fier à la couleur des trichomes (glandules de résine).
Pour une information plus complète à ce sujet, nous vous recommandons la lecture du post suivant : Récolter du cannabis
190908-029
Plantes de cannabis juste avant la récolte
Les plantes cultivées avec ce système dans les pots de 25 litres atteindront une hauteur de 100 à 150 cm selon les variétés et produiront entre 200 et 300 grammes (secs) tandis que les plantes cultivées en pots de 45 litres peuvent atteindre entre 125 et 175 cm de hauteur et produire entre 300 et 500 grammes par plantes selon les variétés.

Choses à prendre en compte dans la culture de cannabis sur terrasses:

  • Si le soleil tape directement sur les pots de nos plantes, les racines peuvent atteindre les 40ºC de température et c’est fortement déconseillé car elles risqueraient de cuire et de mourir. Pour éviter ceci, nous pouvons utiliser des pots blancs et les protéger du soleil en les calfeutrant ou en les isolant du sol avec une palette ou autre. Les pots blancs ont la particularité de refléter les rayons du soleil vers l’extérieur.
  • Il est recommandé d’avoir sur notre terrasse d’autres plantes à fleurs ou feuilles qui aident à créer un microclimat adéquat et qui aide à dissimuler notre plante chérie.
  • Si notre terrasse est très ensoleillée et que la canicule est bien présente durant la journée, il est convenable de bien mouiller le sol est les murs dans la matinée et en soirée pour rafraichir les feuilles. Attention, nous ferons ceci uniquement en croissance et jusqu’à juin/juillet (période de prolifération de l’araignée rouge). Nous arrêterons lorsque les têtes sont formées.
  • Si la terrasse est exposée au vent, nous prévoirons des cordes et des pierres pour éviter que les plantes tombent.

Traitement phytosanitaires:

Lorsque nous cultivons en extérieur, les plantes sont sujettes à de nombreuses invasions d’insectes. C’est pour cela que nous recommandons de réaliser des traitements préventifs biologiques qui éviteront postérieurement l’utilisation d’insecticides chimiques beaucoup plus toxiques et nocifs pour notre sante, celle de notre famille et de nos mascottes.
Nous commencerons à réaliser les traitements préventifs à partir de la transplantation dans le pot de 11 litres approximativement et nous utiliserons l’insecticide à base de neem ou de pyrèthre mélangé au propolis pour éviter l’apparition d’araignées rouges, mouche blanche ou pucerons tout comme les différents types de champignons qui affectent le cannabis.
Ce traitement se réalisera tous les 15 jours  et nous continuerons l’application en alternant une pulvérisation par semaine avec du Bacilus Turingensis pour éviter l’apparition des dangereuses chenilles avec une pulvérisation à base de propolis pour éviter l’apparition de l’oidium. Nous continuerons ces pulvérisations jusqu’à ce qu’il manque deux semaines pour récolter.
Il est important de réaliser tous les traitements, les arrosages et les transplantations en début ou fin de journée lorsque l’ensoleillement est faible.

5 commentaires:

  1. Bonjour je vais faire pousser du cannabis sur mon balcon et je sais pas comment faire combien de litre d'eau faut

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour je vais faire pousser du cannabis et je sais pas combien de litre d'eau faut

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. pour l'arrosage presque deux fois par semaine, la quantité d'eau dépend de la nature du sol, si le sol sableux on peut compter sur 3 litre par metre carre, s il est argileux 1 à 2 litre/m2

      Supprimer
  4. pour l'arrosage presque deux fois par semaine, la quantité d'eau dépend de la nature du sol, si le sol sableux on peut compter sur 3 litre par metre carre, s il est argileux 1 à 2 litre/m2

    RépondreSupprimer

Laisser votre Mail pour recevoir les actualités sur ce sujet